Économie - Entreprises - 16 avril، 2020 - 17:16

La crise est là : Microsoft fût la première et Google ne peux que suivre

Après Microsoft, qui va «cesser de recruter temporairement» selon Business Insider, Google va également appuyer sur le bouton pause.

la récession causée par l’épidémie de coronavirus que Sundar Pichai compare à la crise financière de 2008. «L’économie tout entière souffre, et Google n’est pas épargné par les effets de cette pandémie, a-t-il ajouté. Nous faisons partie d’un écosystème d’entreprises interconnectées, dont beaucoup subissent les effets de la crise.» Google, dont 80% du chiffre d’affaires provient de la publicité, doit faire face au retrait des annonceurs, rendus frileux par le ralentissement du marché.

Mais la contraction de l’économie n’est pas la seule raison donnée par Sundar Pichai pour justifier celle de la masse salariale de Google. L’entreprise, qui a demandé à la plupart de ses employés de travailler depuis chez eux, a ainsi du mal à intégrer ses 4.000 nouvelles recrues enrôlées depuis janvier 2020 dans les équipes existantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

UE : la relance de l’Europe nécessite des milliers de milliards d’Euros

Jeudi 23 avril. Les Vingt-Sept pays européens participent à une énième visioconférence con…